Qu’est-ce que le recouvrement des impayés ?

Lorsque le rapport de solvabilité d’un emprunteur est partagé avec une institution financière, le fait d’être en retard de paiement peut arriver et doit être considéré sérieusement. Les moyens d’éviter cela sont les suivants :

  • l’arrêt de toutes les transactions par ceux qui sont en retard de paiement
  • expliquer en détail à l’emprunteur la raison du retard
  • Loi sur les pratiques loyales de recouvrement des créances

Dans certaines circonstances, il est possible que l’emprunteur vende sa propriété de son propre chef ou avec l’aide de membres de sa famille, de son employeur ou de ses employeurs. La partie responsable sera tenue de céder le bien à un gestionnaire immobilier agréé pour empêcher la vente.

Les débiteurs qui incluent leurs prêteurs dans les gestionnaires de biens doivent être considérés comme des copropriétaires de ces biens. Un débiteur individuel doit s’efforcer de tenir des registres de ses transactions financières afin d’éviter tout problème potentiel concernant son bien parce qu’il est inscrit comme débiteur et non comme propriétaire.

Lorsque les débiteurs fournissent à leurs prêteurs une fiche d’information, on parle de lettre d’autorisation. Elle comprendra une divulgation concernant la délinquance, le nom du vendeur, une déclaration selon laquelle il n’est pas en défaut de paiement, et des détails fournis concernant tout tiers en plus du prêteur.

La procédure de vente d’une propriété sans conseils juridiques appropriés est une pratique risquée. En effet, le projet initial de transfert du titre de propriété par le biais d’un contrat de fiducie pourrait être compromis. Un contrat de fiducie peut révéler tout élément de la dette qui devrait être révélé en toute transparence à toutes les parties. La première étape vers la divulgation de la dette consiste à réviser le contrat fiduciaire.

Le titre du document original commun à tout trust est considéré comme une garantie par les prêteurs et les investisseurs. Tant qu’une personne possède un trust actuel, elle peut être considérée comme un trustee. Il est le plus souvent utilisé pour les sociétés, les trusts et les sociétés à responsabilité limitée (SARL). Obtenir le produit d’un trust selon les termes d’un document de trust et l’incorporer de manière appropriée, fixent la procédure adéquate pour réaliser que créer les trésors nécessaires à la création de richesse.

Faillite, fiducies et homologation :

8000 + à l’échelle nationale

Recherche d’un syndic

Un Trustee est l’agent choisi pour la succession du Représentant ou du Trustee qui s’est acquitté avec succès de ses devoirs et obligations dans une succession due à un testament ou à un testateur. Une fois que cette personne est déclarée incapable et que l’autorité est déplacée, le Trustee est alors désigné comme le Représentant personnel du débiteur judiciaire. Le représentant personnel est la personne ou l’organisation,  » ordinairement appelée une personne, dûment élue, qui, pour le reste de la durée de la fiducie du bénéficiaire, est chargée de l’administration de la fiducie pour diriger les biens de son bénéficiaire vers le fiduciaire désigné « . Le représentant personnel est également chargé de diriger les créanciers vers le fiduciaire afin de garantir que tous les produits générés par la vente de la succession sont distribués conformément aux dispositions spécifiques du trust créé.

S’il existe un testament, les créanciers doivent recevoir l’instruction de gérer la succession sous la direction du représentant personnel. Le représentant personnel, ou le représentant personnel à qui le trust a conféré le pouvoir de direction, doit examiner le testament et prendre conseil auprès d’un avocat câblé. Toutefois, le pouvoir de direction peut être augmenté à la condition de la fiducie, c’est-à-dire si le tribunal considère que le testament est valide. C’est ce que l’on appelle le test de  » l’uum de construction « .

Comment éviter ces pièges juridiques

  1. Ne signez jamais un contrat de fiducie si vous ne comprenez pas les conditions de la fiducie et la responsabilité qui vous incombera en cas de défaillance. Ce document, communément appelé accord de fiducie, fait peser sur le bénéficiaire le devoir d’un représentant personnel. Le reflet de la position prise dans cet accord et les détails qu’il contient doivent être clairs et sans ambiguïté.
  2. Le représentant personnel doit avoir le consentement du bénéficiaire ou du bénéficiaire relatif de la fiducie. Le consentement doit être écrit, enregistré en vertu de la Loi sur la disponibilité des titres et signé par le bénéficiaire. Le représentant personnel doit également avoir une qualité valable pour agir au nom du bénéficiaire. Un représentant personnel est autorisé à conclure un contrat de fiducie avec le consentement écrit suivant :
  • L’exécuteur testamentaire du défunt.
  • Unique fiduciaire de la succession du défunt.
  • Un soumissionnaire (qui n’est pas un parent ou un exécuteur testamentaire) qui n’est pas un parent et capable de donner des instructions personnellement.

About the Author

You may also like these

fr_FRFrançais